Qui sommes nous ?

Arnaud Caron-Daneault

Je suis un artisan multidisciplinaire qui s’intéresse profondément aux métiers anciens.

Mon parcours d’apprentissage est un voyage à travers le Québec parsemé de rencontres avec des maitres artisans qui m’ont partagé une parcelle de leurs savoir-faire. Suite à une mise en pratique rigoureuse, j’ai développé mes propres façons de faire au fil des saisons. J’ai découvert un amour pour le partage de mes connaissances et surtout de la richesse de propager ses passions pour nourrir la vie qui vivifiante émerge de la pratique des métiers ancestraux. Aujourd’hui, ma pratique consiste à découvrir et à préserver les manières de faire d’autrefois par la pratique.

Arnaud Caron-Daneault, célébration patrimoine 2022, Prix Porteur de Traditions

J’œuvre en charpenterie ancestrale avec les assemblages du bois et l’équarrissage à la hache pour faire des structures authentiques qui révèlent la compétence de nos ancêtres.

Je me consacre à la création d’équipement d’inspirations anciennes pour la vie en forêt tel que le laçage de raquettes, la couture de vêtements adaptés en fibre naturelle et la confection de mocassins. C’est pour moi un moyen d’incarner l’essence profonde qui m’habite ainsi que de me fondre à l’environnement.

C’est pourquoi j’exprime ma gratitude en créant des espaces de partages lors des ateliers formations que je propose, où nous sommes tous notre propre formateur à échanger de nos expériences !

Alexandre Daigle

Dès mon plus jeune âge, je passais beaucoup de temps en nature à courir et explorer les prés, les boisés et les cours d’eau environnants la maison familiale. Habitant dans une banlieue en développement, j’ai rapidement été mis face à la destruction de ces espaces sauvages qui étaient proches de mon cœur d’enfant ; ces souvenirs ont forgé l’acteur engagé envers la protection de la nature et de sa biodiversité que je suis aujourd’hui.

Bien au-delà de la revendication, je me suis engagé sur un chemin de reconnexion à la Nature à travers l’artisanat utilitaire et les savoir-faire ancestraux. Je suis un généraliste affirmé ; je suis curieux de tout ce qui attrait à acquérir une plus grande autonomie et de fortifier notre relation vivante avec le territoire. Ne prétendant aucunement être un spécialiste, je fabrique des vêtements et accessoires en laine, en cuir, et je tresse aux doigts des ceintures fléchées traditionnelles.

Projet Peuplier, entreprise éco-sociale

Je suis maintenant en phase de développement d’une entreprise éco-sociale intitulée Projet Peuplier qui est en partenariat direct avec les Néo-Anciens ; nous sommes la même famille avec deux missions interreliées dans leur essence ! Nous offrons des programmes de connexion à la nature pour les enfants et adolescents dans la région de Québec et Lévis, ainsi que dans le Bas St-Laurent. Compétences de survie, artisanat vivaliste, pistage faunique et écologique, langage des oiseaux, connexion aux sens, cueillette et herboristerie sauvage, rites de passage ainsi que l’art du conte sont des compétences et aspects culturels que nous partageons humblement aux prochaines générations.

Curiosité, engagement, respect !

 

Mélissa Rioux

Mélissa Rioux

J’ai grandi dans le Bas St-Laurent, à Rimouski. Enfant, la grève était mon terrain de jeu. Ces mémoires de jeunesse à découvrir la vie m’ont marquée et inspirée profondément.
La nature est aujourd’hui ma première source d’inspiration.

Ma spécialité, c’est le tannage de peau de chevreuil boucanée, une méthode ancestrale que j’aimerais aider à perdurer.
Je pratique aussi la cueillette et la transformation de plantes sauvages, médicinales et comestibles, la poterie dite « primitive », la vannerie, la couture et le travail du cuir.

Je m’intéresse aussi aux traditions et savoirs-faire ancestraux des pays nordiques. Je fais de la reconstitution historique viking et j’ai fait partie de la Société d’histoire des filles du Roy du 17ᵉ siècle.

À partir de ces connaissances acquises au fil du temps, j’ai commencé à fabriquer mes vêtements et autres accessoires à partir de tissus de lin, laine et de cuir naturel que je tanne.
Aujourd’hui, je porte dans mon cœur le désir de partager ces connaissances qui m’accompagnent quotidiennement pour semer plein de petites graines d’autonomie autour de moi.

Nicolas Brassard

Je crois que dans l’artisanat se cache une magie. Lorsqu’on crée un objet avec nos mains et notre cœur, on y transmet quelque chose de puissant.

Depuis une dizaine d’années, je me consacre à la sculpture du bois. C’est un art qui me fait à la fois grandir et reconnecter avec mon cœur d’enfant. La sculpture est devenue un chemin qui m’amène à me reconnecter au territoire, à notre culture et à un mode de vie autonome et artisan.

Guide d’aventure de formation, je me réjouis à transmettre ma passion pour l’aventure, la nature et l’artisanat aux prochaines générations !

Jérôme Labrosse

J’ai passé plusieurs jeunes années de ma vie à explorer le milieu artistique sous plusieurs formes. L’une de mes réalisations fut que je ne suis pas un artiste, mais bien un artisan.

L’appel de toucher la matière brute de ses mains, de la former, la transformer. Se sentir vivant, incarné. Sentir son corps s’abandonner, devenir au service même de cette chose à laquelle il tente de donner vie, comme si notre être n’était que le pivot de quelque chose de beaucoup plus grand. Mais ce besoin, il se matérialise aussi au travers de l’utilité de ce que nous faisons. L’art étant relatif, la beauté de l’objet peut se trouver autant par sa forme que par sa fonction. Le pragmatisme renvoie ainsi sa place au travers de la création : de l’art utilitaire.

J’ai grandi avec un Papa patenteux qui pouvait créer tout avec n’importe quoi. Avec du recul, je vois aujourd’hui à quel point cette facette de lui me fascinait. Je crois porter maintenant en moi cette qualité que j’aime, qui pousse à aller toujours plus loin. Je continuerai à m’incarner dans ce qui me fait du bien et ce qui se partage.

À nos âmes curieuses et intrépides, à la passion qui brûle en nous et qui nous anime, à notre intuition qui pousse toujours dans la bonne direction. Aux amis. Au partage. Au prochain projet. Ça part !

Xavier Larivière

Active hope

Deux choix clairs s’offrent à nous, dès lors que nous prenons conscience de la souffrance apparemment infinie qui s’abat sur notre planète : s’ouvrir à elle, ou se fermer. Le monde a besoin d’amour, et pour ça on doit pouvoir écouter les échos de notre Terre qui pleure, citant un certain Thich Nhat Hanh. Sans cela, nous guettent l’apathie, l’indifférence et la noirceur.

Nous sommes descendants d’une lignée d’humains qui ont senti, touché, aimé, honoré, vénéré notre Terre mère. La communion est possible.

Messager

La transmission par les méthodes, les connaissances et par le cœur guide chacun de mes pas. Aujourd’hui je développe ma sensibilité, l’observation et l’écoute pour ramener les messages de la nature jusqu’aux cœurs de mes frères et sœurs. Je cultive les plantes, les relations et le cycle. J’ai une pépinière de plantes utiles et résilientes, je pratique l’agriculture adaptative – Landrace gardening – en multipliant le plus de diversité génétique possible, je source les semences en forêt, dans les villes, chez les gens et je développe des réseaux collaboratifs de sélection génétique fruitière/nucicole.

Planter un arbre c’est de l’eau, de la nourriture, un abri, un lieu de reproduction, de l’ombre, de la fertilité, des champignons, des bactéries, des mousses, des oisillons, de la beauté, de l’air, de la grandeur, de l’humilité, de l’avenir. Notre avenir.

Héritage

Aux prochaines générations je laisserai en héritage l’abondance des maîtres chênes, la médecine puissante de nos conifères et le récit de la rivière.